Live sexcam ads cheap free camsex

posted by | Leave a comment

Les naufragés vont-ils être jetés à la mer avant même d'avoir été repérés par le navire au loin ? A la Restauration, en 1816, l'Angleterre rend à la France le Sénégal.

On y envoie un nouveau gouverneur, sa famille, des fonctionnaires, des soldats, du matériel et des finances.

Il méprise ses subordonnés et n’écoutera pas l'avis des marins expérimentés. En dépit du bon sens, il n'attend pas les deux navires les plus lents et, voulant prendre le chemin le plus court, il coupe par le banc d'Arguin, une zone dangereuse de récifs et de bancs de sable au large de la Mauritanie. Le navire qui l'accompagnait change de route et lui envoie des signaux, mais de Chaumareys s'obstine.

La Méduse finit par s'immobiliser, lamentablement échouée par beau temps et à marée haute.

L'eau monte progressivement jusqu'à la taille, les réserves diminuent dangereusement.

Pour que les forts aient une chance de survivre, on décide de jeter les blessés et les plus faibles par dessus bord, on jette également à la mer toutes les armes sauf un sabre, pour éviter tout problème ultérieur. Après treize jours de dérive, une voile apparaît à l'horizon, c'est l'qui contient 90 mille francs propriété du Roi !

On comprend maintenant le mouvement des personnages à genoux qui se redressent : ils veulent voir, ils veulent être sauvés, ils ne veulent pas qu'on les oublient. Les quelques naufragés encore en vie vont-ils être rapatriés ?

Certains sont agonisant, voire morts : on remarque en premier les chairs blanchâtres du corps nu à gauche et de celui de droite, la tête sous l'eau, sa chemise faisant office de suaire. On découvre des visages qui expriment des émotions variées face à cette épreuve, face à la perspective de la mort : . Il se répand comme une traînée de poudre, on peut lire sur le tableau la propagation de l'information dans le sens inverse du regard précédent : les 3 marins en haut à droite ont déjà vu le navire, ont compris, et agissent pour se signaler. Tout à gauche, le torse d'un cadavre est coincé entre 2 planches. A leur gauche, l'homme qui tend le bras vers l'horizon se retourne pour expliquer à ses compagnons ce qu'on vient de découvrir. Les 3 visages l'écoutent avec ferveur, l'homme du milieu joint les mains pour prier. Les officiers coupent très vite les cordages, abandonnant le radeau à son triste sort. Il va dériver pendant 13 jours et 12 nuits, avec pour seules vivres 6 barriques de vin, un peu d'eau douce, 35 kg de biscuits imbibés d'eau de mer (soit moins de 300 g par personnes au départ...).

Leave a Reply

updating software for use with the